• La BCT prend des mesures exceptionnelles visant à atténuer les répercussions économiques de la crise du Coronavirus

  • Publié le 19 Mar 2020 | Tunisie360.net
  • Le Conseil d’Administration de la Banque centrale de Tunisie, réuni le 17 mars 2020, a pris une série de mesures exceptionnelles afin de soutenir l’effort national visant à atténuer les répercussions économiques de la propagation du Coronavirus.

    A ce titre, il a été décidé de baisser le taux d’intérêt directeur de la BCT de 100 points de base pour le ramener à 6,75 %, ce qui permettra d’alléger le fardeau financier des personnes endettées auprès des banques, leur conférant un pouvoir d’achat supplémentaire face aux circonstances actuelles.

    La BCT a aussi affirmé sa disposition à fournir aux banques les liquidités nécessaires à la poursuite de leur activité, dans cette phase exceptionnelle.

    D’autre part, dans un souci de garantir la stabilité du secteur financier, la BCT émettra à l’adresse des banques et aux institutions financières une circulaire comprenant une série de mesures exceptionnelles visant à soutenir les entreprises économiques, afin de préserver le tissu économique et les postes d’emploi.

    Une fois émise, cette circulaire permettra :

    – D’accorder aux entreprises la possibilité de reporter le paiement des tranches de crédits arrivant à échéance (principal et intérêt) durant la période allant du 1er mars à fin septembre 2020 et de rééchelonner le remboursement selon la capacité de chaque bénéficiaire.

    Cette disposition inclura les crédits professionnels octroyés aux clients classés 0 et 1 et qui déposeront une demande dans ce sens auprès des banques et institutions financières.

    – La possibilité d’octroyer de nouveaux financements aux bénéficiaires du report.

    – La possibilité de faire bénéficier les clients classés 2 et 3 des procédures de report sus-mentionnées, selon le cas et selon la situation du client.

    Pour faciliter cette opération et afin de renforcer la capacité du secteur bancaire à soutenir les institutions économiques, une certaine flexibilité sera apportée en matière d’application des normes prudentielles. Ainsi, les mesures de soutien ne seront pas considérées comme étant une restructuration des crédits et la période du report ne sera pas comptabilisée dans l’ancienneté des créances. Il y aura, également, un traitement plus flexible du ratio des prêts sur les dépôts.

    Enfin, pour limiter le déplacement des clients aux agences bancaires dans l’objectif d’éviter les risques de propagation du coronavirus, il a été décidé d’assurer la continuité des services de retrait aux distributeurs d’une façon gratuite à travers la suppression des frais de retrait.

  • Newsletter

    Recevez par email toute l’actualité
    Votre Email ne sera jamais communiqué à un tier.